0

La déshumanisation par le commerce

Achetées et vendues, léguées, données, louées ou échangées sans égards pour leurs liens familiaux et conjugaux, les personnes maintenues en esclavage étaient traitées comme des biens.

Les esclaves n’ayant pas plus de droits que les bêtes ou les choses, leurs propriétaires tiraient profit de leur travail forcé, de leur corps (violences sexuelles) et de leur reproduction (appropriation des enfants nés d’esclaves, souvent issus de viols par les propriétaires) sans aucune restriction.

Déracinées de leur communauté, séparées de leurs parents et enfants, méprisées, négligées, affamées, menacées, violentées, enfermées et violées sans recours, les personnes asservies étaient nombreuses à tenter la fuite.

Cette fuite, acte de résistance contre l’injustice est alors considéré comme un acte de désobéissance et d’insubordination condamnable par les propriétaires.

L'esclavage, un déni absolu de droits et libertés

L’esclavage est une situation de déni absolu de droits humains qui permet de saisir toute leur importance.

Privée de droits, toute personne en esclavage se trouve condamnée à exécuter les volontés de ses maîtres, même si elles provoquent sa mort.

C’est pour mettre fin à de tels abus que les droits humains ont été proclamés, garantissant à chaque personne humaine un ensemble de droits et libertés dont on ne peut la priver, de sa naissance à sa mort.

En 1948, la Déclaration universelle des droits de l’Homme proclamait que «Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.»
Pour sa part, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques entré en vigueur en 1966 interdit l’esclavage sous toutes ses formes et réaffirme les principes des droits et libertés fondamentaux.

Au Québec, la Charte canadienne des droits et libertés de même que la Charte des droits et libertés de la personne sont les instruments juridiques qui les protègent.

Découvrez ces droits et libertés tout au long de votre visite.