3

Joe

De tous les fugitifs, c’est Joe qui remporte la palme du nombre de fuites. Annoncé comme étant né en Afrique, donc très probablement libre, il a manifestement refusé son statut d’esclave.

Quand William Brown, le fondateur de la Gazette de Québec, annonce la fuite de Joe le 24 décembre 1778, c’est la 5e fois que ce dernier déserte.

Dix ans plus tôt, prétextant que les Canadiens nouvellement formés à l’imprimerie devenaient rapidement insolents et hors de prix, William Brown et son associé Thomas Gilmore écrivirent à leur mentor Wiliam Dunlop à Philadelphie afin qu’il leur envoie «un esclave noir âgé de 15 à 20 ans, honnête et ayant déjà eu la petite vérole». Celui-ci devait être envoyé par bateau et préalablement assuré. C’est peut-être ainsi que Joe arriva dans la ville de Québec.

S'évader, le seul outil de résistance

Joe est recensé chez William Brown en 1773, il est âgé de 17 ans. L’année suivante, il est emprisonné pour le vol de 4 shillings. Il tente de s’enfuir quelques mois plus tard et est ramené d’un bateau s’apprêtant à faire voile.

Lors du siège de Québec par les Américains en 1775 et 1776, Brown se fait parfois remplacer par Joe et un autre de ses esclaves nommé Saney lors de son tour de garde; il les paie un shilling.

Joe s’enfuit deux fois en 1777 et est retrouvé. Brown le fait fouetté par le bourreau sur la place du marché. Il déserte deux fois l’année suivante. C’est lors de cette 5e tentative qu’est publiée l’annonce du 24 décembre, une récompense de 4$ est offerte. Joe est retrouvé, emprisonné et fouetté.

Accusé de vol en 1779, il s’enfuit deux fois cette année-là et doit encore être ramené d’un bateau sur le départ appelé l’Empress of Russia. C’est à partir de cette époque que William Brown essaie de le vendre, au moins cinq fois entre 1779 et 1784.

Il est emprisonné pendant 7 mois en 1781.

Quatre ans plus tard, il tente une 8e fois de s’enfuir et est encore emprisonné. Il réussit à s’évader de prison avec un autre prisonnier du nom de John Peters. Il sera fugitif pendant quatre mois avant d’être retrouvé.

William Brown lui donne un peu d’argent au jour de l’an 1788 et une petite allocation chaque semaine.

Joe déserte une dixième fois en 1789 et est encore ramené; il est alors âgé d’environ 33 ans. William Brown meurt la même année et, à travers les objets listés lui appartenant, nous retrouvons une presse, de l’équipement d’imprimerie et un nègre, très probablement Joe.

10 tentatives d'évasion, 6 fois emprisonné

Dans le registre de l’église presbytérienne St. Andrew’s de Québec, le 15 janvier 1790, il est inscrit que le corps d’un homme qualifié de «negro man, servant of Peter Stuart» fut inhumé; il s’appelait Joseph. Peter Stuart était l’un des curateurs de la succession de William Brown. Ainsi, après tant de tentatives d’évasion, Joe décède à 34 ans, toujours au service d’un autre homme.

Au total, il aura tenter de se sauver à 10 reprises et sera ramené autant de fois; il a été emprisonné 6 fois et fouetté à deux reprises.

Combien de fois Joe a-t-il pris la fuite?

3510

Pour aller plus loin

De l’esclavage aux droits

Illustré par EM

Retour à l'accueilRetour à l'exposition